Coups d’état à la fin du Moyen Âge

Un ouvrage à relire…

Aux fondements du pouvoir politique en Europe occidentale

François Foronda, Jean-Philippe Genet, José Manuel Nieto Soria (éd.)

Collection de la Casa de Velázquez no 91, Madrid, 2005

Forgé par Gabriel Naudé, au temps baroque d’une raison d’État triomphante, le concept de  » coup d’État  » peut-il s’appliquer à des âges antérieurs, en particulier à celui de la genèse médiévale de l’État moderne ? C’est à cette question d’histoire rétrospective qu’ont tenté de répondre les auteurs de cet ouvrage. Leurs réponses, qui dessinent un vaste panorama occidental et comparatiste – de l’Angleterre à la péninsule italienne et de la péninsule Ibérique à la Suède – tendent à démontrer que, bien avant de devenir un concept, le coup d’État a d’abord été une pratique généralisée. Car, quelle que soit la nature du régime politique en vigueur ici ou là, que le coup d’État vienne du dedans ou du dehors, qu’il soit perpétré par ceux qui ont le pouvoir ou par ceux qui le contestent et projettent de s’en emparer, il ramène aux fondements même d’une construction étatique en quête d’assurance et de réassurance. En d’autres termes, le coup d’État est comme une pratique constituante.

Table des matières

François Foronda
Avant-propos

Jean-Philippe Genet:
Le coup d’État, ou les légitimités contrairées

Patrick Boucheron:
Théories et pratiques du coup d’État dans l’Italie princière du Quattrocento

Corinne Péneau:
Separare regem a regimine regni.  » Coups d’État  » et expression de la loi dans la Suède des XIVe et XVe siècles

José Manuel Nieto Soria:
Rex inutilis y tiranía en el debate político de la Castilla bajomedieval

Remedios Morán Martín:
Alteza… merçenario soys. Intentos de ruptura institucional en las Cortes de León y Castilla

John Watts:
Usurpation in England. A Paradox of State-Growth

Mélanie Pierrard:
D’une proposition à l’autre. La vision des changements dynastiques dans les Bruts et les Chroniques de Londres en Angleterre aux XIVe et XVe siècles

Jean-Marie Moeglin:
Chute et mort d’Adolf de Nassau (1298). Stratégies et scénarios pour un coup d’État

Yann Potin:
Le coup d’État  » révélé  » ? Régence et trésors du roi (septembre-novembre 1380)

François Foronda:
S’emparer du roi. Un rituel d’intégration politique dans la Castille trastamare

Ana Isabel Carrasco Manchado:
La toma del poder de Isabel I de Castilla. Golpe a la legitimidad de Enrique IV

Pau Cateura Bennàsser:
Los conceptos de orden y desorden político en la historiografía balear

María Asenjo González:
Ciudades y poder regio en la Castilla Trastámara (1400-1450)

Eloísa Ramírez Vaquero:
Un golpe revolucionario en Navarra: 13 de marzo de 1328

Armand Jamme:
Renverser le pape. Droits, complots et conceptions politiques aux origines du Grand schisme d’Occident

Flocel Sabaté i Curull:
El poder soberano en la Cataluña bajomedieval: definición y ruptura

Gilles Lecuppre:
De l’essence du coup d’État à sa nécessité. L’imposture, entre fausse légitimité et complot véritable

María Concepción Quintanilla Raso:
Discurso aristocrático, resistencia y conflictividad en el siglo XV castellano

Juan Manuel Carretero Zamora:
Crisis sucesoria y problemas en el ejercicio del poder en Castilla (1504-1518)

Miguel Ángel Ladero Quesada:
¿Golpes de Estado a fines de la Edad Media? Fundamentos del poder político en la Europa occidental

Claude Gauvard:
Le coup d’État, de l’émotion à la sujetion

Extraits sur le site de la Casa de Velazquez

 

 


Laisser un commentaire