La pathologie du pouvoir

vices, crimes et délits des gouvernants au Moyen Âge

Université Montpellier III – 10 juin 2011

« Cette première journée d’études, largement internationale, vise à explorer un thème délicat : celui de l’acceptation par les sociétés médiévales de la corruption et des seuils de déclenchement de l’inacceptable. La formulation choisie (la pathologie du pouvoir) insiste sur le caractère de dérèglement des équilibres internes au corps social et au corps politique que le déploiement des vices chez les dirigeants entraîne presque inévitablement. Les études prennent en considération aussi bien les élites politiques laïques que cléricales dans le Moyen Âge occidental. »

Programme


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.